A la une Sports
 

Sofiane Hiouani. sélectionneur de l’EN de Handball

«Il y a un risque que l’on passe à côté lors de cette CAN»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.01.18 | 12h00 Réagissez

Le nouveau sélectionneur national de l’EN de handball, Sofiane Hiouani, installé à la tête de la barre technique il y a moins de deux mois, a animé, hier matin, au Centre des conférences de l’OCO, son premier point de presse depuis sa nomination.

Une conférence qui intervient à la veille du départ de la sélection au Gabon (aujourd’hui, ndlr), pour prendre part à la 23e édition de la CAN-2018 de handball (17-27 janvier). Hiouani, dont la mission ne s’annonce pas de tout repos au vu de la situation qui prévaut au sein de la sélection, à l’arrêt depuis plusieurs mois et qui n’a entamé ses préparatifs pour le tournoi africain que depuis un mois, a d’emblée évité de donner de faux espoirs, en estimant grand «le risque de voir l’EN passer à côté lors de CAN-2018».

Le sélectionneur a justifié cette annonce par le fait que la préparation était insuffisante. «Nous avons entamé notre mission avec cette équipe le 27 novembre dernier. Au total, nous avons eu 32 jours de préparation, ce qui reste à mon avis insuffisant pour préparer un tournoi majeur comme la CAN. Cette sélection est restée pratiquement en hibernation depuis le Mondial 2015 au Qatar, avec un volume de quatre mois de travail en trois ans. Nous allons aborder cette compétition, certes, avec une grande envie de réussir, mais il existe un risque de passer à côté. Nous avons éprouvé des difficultés à programmer des matchs amicaux, même si nous avons disputé 8 tests au total, mais je ne sais pas si cela va s'avérer suffisant. On peut atteindre la finale comme on peut se contenter de jouer un match de classement», avoue Sofiane Hiouani.

C'était l'occasion d’aborder les objectifs et surtout les chances des Verts, même si le coach national s'est montré très réservé à ce propos. «Nous devons d'abord passer le premier tour, ensuite les choses vont se compliquer dès les quarts de finale. L'enjeu sera grand. Notre objectif est d'aller jusqu'au bout, mais ce ne sera pas facile», martèle-t-il. Néanmoins, ce dernier n'a pas manqué de mettre en avant la volonté et la détermination de ses joueurs de réussir cette CAN, malgré toutes les contraintes. «Le seul indice positif reste le mental des joueurs, qui sont animés d'une farouche détermination de se surpasser et de donner le meilleur d'eux-mêmes lors de ce tournoi. L’ambiance est bon enfant au sein du groupe.

L'équipe n’est plus la même que celle qui a pris part au tournoi de Tunis, ce qui reste positif», a indiqué Hiouani. Bien entendu, l’affaire du joueur Abdelkader Rahim (Dunkerque, France), qui a défrayé la chronique la semaine dernière en plein tournoi au Qatar en décidant de quitter la sélection, a été abordée par le sélectionneur national. Sofiane Hiouani a estimé qu’il fallait qu’il apporte certaines précisions, en donnant sa version des faits. «Je précise que je n'ai eu aucun incident avec ce joueur. Il est venu me voir pour me faire part de sa décision de quitter la sélection. Il manquait terriblement d'engagement, contrairement à ses coéquipiers. Il était en décalage par rapport au rythme et à sa valeur intrinsèque.

Son problème est d’ordre technique. Il m'a demandé d'une manière gestuelle de le laisser jouer à sa manière, je lui ai dit : ''C'est moi le chef.'' Je lui ai expliqué qu’il ne pouvait pas lâcher l'équipe de cette manière. Je ne regrette pas autant l'absence de Rahim que celle d'Ayoub Abdi, dont le forfait pour blessure nous a déstabilisés sur le plan technico-tactique.» Les précisions ainsi faites, le sélectionneur national, pour conclure son intervention, a annoncé qu’il quitterait ses fonctions en cas d’échec dans le tournoi africain. «Ma moralité m’oblige à me retirer en cas d’échec. C’est vrai que notre contrat court jusqu’aux Jeux méditerranéens 2018 de Tarragone, mais ce serait dommage de rater encore une fois le Mondial.»

A noter enfin que l’EN de handball, versée dans le groupe A, entamera la compétition mercredi face au Cameroun. Outre l’Algérie et le Cameroun, figurent dans ce groupe A le Gabon (pays organisateur), la Tunisie et le Congo. Le groupe B est composé de l'Egypte (tenante du titre), du Maroc, de la RD Congo, du Nigeria et de l'Angola. Les trois premiers de la CAN se qualifieront pour le Mondial 2019 prévu en Allemagne et au Danemark.

 

Liste des 18 joueurs convoqués :

Gardiens de but : Abdellah Benmenni, Ghedbane Khelifa (GS Pétroliers), Bousmal Adel (Meselki Yeterlilik - Turquie)
Joueurs de champ : Arib Réda, Berriah Abderrahim, Berkous Messaoud, Boussaïd Ahmed, Chehbour Ryad, Loudf M'hamed (GS Pétroliers), Belaïd Mohamed Amine (Al Gharafa - Qatar), Bourriche Mouloud, Hammouche Abdennour, Moufok Latif (CRBB Arréridj), Daoud Hicham (Istres - France), Djebrouni Walid, Saker Redouane (JSE Skikda), Hadj Sadok Mustapha (CRB Baraki), Hamoud Ayat Allah Koumeyni (ES Aïn Touta)
 

Tarek Aït Sellamet
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie