Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.01.18 | 12h00 Réagissez


Centre d’Alger :  Interminables coupures d’eau et d’Internet

Depuis plusieurs semaines, des coupures intempestives d’eau et d’internet sont enregistrées dans différents quartiers du centre d’Alger. Les habitants s’offusquent de cette situation, mais ne savent à quel saint se vouer. Cela d’autant que ces coupures sont fréquentes et peuvent intervenir à n’importe quel moment. Les sociétés chargées d’assurer ces services ne prennent jamais la peine d’aviser les clients. Ces derniers pâtissent notamment des coupures d’eau, devenues récurrentes ces derniers temps, et ce, après avoir pris l’habitude de la disponibilité de l’eau en H/24. Le réflexe de remplir les jerricans étant abandonné, souvent des familles se retrouvent sans une goutte d’eau pendant plusieurs heures. Le prestige de vivre au centre de la capitale n’est ainsi que fortuit, en raison de désagréments sérieusement préjudiciables. «On paie la location plus cher et tous les autres services sont hors de prix et en contrepartie l’on se retrouve confrontés à des problèmes censés être à jamais révolus», s’indigne un résident du quartier Debussy.

Selon lui, la dernière coupure d’eau remonte à avant-hier. Mais il n’y a pas que l’AEP qui joue des tours aux habitants. La connexion à l’internet est loin d’être de bonne qualité. Le problème est encore plus compliqué, nous explique une mère de famille, habitant le boulevard Mohamed V. «D’un côté ils nous prient de ne pas installer de paraboles pour des raisons d’esthétique, mais avec les interminables coupures de la connexion internet, l’on ne peut regarder la télévision», affirme-t-elle, ajoutant que «c’est frustrant de regarder  les fragments d’une émission ou un film, faute d’une connexion qui se coupe et qui se rétablit continuellement».

Commune d’El Marsa :  Absence de transport

Les transporteurs qui desservent la localité de Aïn Taya à partir de la station de transport urbain de Quahouet Chergui court-circuitent la ville d’El Marsa, pénalisant ainsi toute une population. En dépit des multiples démarches menées par les responsables locaux afin d’obliger les propriétaires de bus à entrer dans la ville, la situation perdure. «Nous subissons cette situation depuis très longtemps. Le premier arrêt de bus se trouve à une distance d’au moins un kilomètre du centre-ville. Afin de rejoindre cet arrêt, nous sommes contraints de nous lever très tôt, car il se trouve sur les abords de la RN24», déplorent des écoliers. Les autorités locales avaient dans un passé récent suggéré de réquisitionner les bus de l’APC pour transporter les écoliers et les travailleurs.

Depuis le temps que le problème se pose, les pouvoirs publics n’ont paradoxalement pas pu en venir à bout. Les habitants d’El Marsa continuent à trouver d’énormes difficultés pour se déplacer en dehors de leur commune.
 

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie